éternité (marvel Comics)

éternité (marvel Comics)


image

Ce tome fait suite à le gant de l'infini. Il contient les 6 épisodes de la minisérie "Infinity War" (parue en 1992).Quelque part dans notre plan d'existence, Thanos se rend compte que l'univers est soumis à d'étranges fluctuations d'énergie. Il se rend à un point de dysharmonie et contemple le spectacle d'Eternity plongé dans un coma, avec à son chevet Galactus qui s'interroge sur les raisons de cet état. Sur Terre les superhéros sont soumis à l'attaque de leur double déformé ; ça commence par Spider-Man, ça continue avec Mister Fantastic, Wolverine, Iron Man, Hawkeye, etc. Mister Fantastic convoque tous les superhéros au Baxter Building pour les informer de la situation et de qu'il a découvert. Thanos s'en va quérir de l'aide auprès de l'Infinity Watch : Adam Warlock, Pip, Gamora, Drax et Moondragon (Heather McDonald, la fille de Drax, enfin d'une certaine manière).On prend les mêmes que dans "Le gant de l'infini", et on recommence ? Oui et non.Oui, Jim Starlin reprend donc les principaux personnages de "Infinity gauntlet" et reprend une trame similaire : l'existence de la réalité est en danger, un être presqu'omnipotent souhaite la remodeler à son image. le nombre de personnages d'envergure universelle est plus réduit, même si la menace reste à l'échelle de celle d'Infinity Gauntlet. de manière analogue, il est possible de prendre un plaisir un peu pervers au rôle secondaire joué par la pléthore de superhéros. Dès le départ, il est évident qu'ils ne sont pas de taille, de Spider-Man aux X-Men, en passant par Thor ou Hulk. Et c'est vrai que c'est assez rigolo de les voir patauger en masse au milieu d'un plan machiavélique démesuré. le lecteur ne peut par contre que constater que Starlin reprend à nouveau l'idée de Jim Shooter issue des Les guerres secrètes quant au rôle de Doctor Doom.Non, Jim Starlin a choisi un nouvel ennemi (que reconnaîtront facilement ceux qui ont lu les épisodes de Warlock) généré par les actions de Warlock dans "Le gant de l'Infini", et l'enjeu cette fois-ci est de déterminer quel est l'objectif de cet détraqué. Cette partie d'échecs en aveugle se révèle intrigante de bout en bout. La position d'Adam Warlock est toujours aussi ambiguë vis-à-vis des superhéros, d'autant que son alliance avec Thanos le rend encore plus suspect. En plus, Warlock semble atteint d'une forme de langueur qui le relègue souvent au second plan, encore plus que dans Infinity Gauntlet. le final s'avère spectaculaire à souhait, mais aussi curieusement hermétique. Passé le dispositif narratif qui rend l'avantage aux héros, le combat final est plus frustrant que révélateur ou même cathartique.L'ensemble de la série est illustré par Ron Lim, encré par al Milgorm. Ce dernier fait un excellent travail pour faire ressortir les personnages les uns par rapport aux autres dans les scènes de foule et pour conférer un minimum de texture aux décors. Ron Lim est dans un mode stakhanoviste, aggravé par certaines caractéristiques du scénario. Pour commencer il semble qu'un personnage sur deux soit en train de montrer ses dents. J'ai rarement vu autant d'individus avec les lèvres retroussées dans un rictus artificiel (sauf peut être quand Sal Buscema dessinait plus vite que son ombre). Certes Ron Lim devait rendre un numéro double par mois, mais quand même ce raccourci graphique sur les expressions des visages lasse très vite. le deuxième souci de Ron Lim apparaît justement dans les scènes de foule. À plusieurs reprises, des superhéros en grand nombre se mettent à taper sur ce qu'ils ont sous la main (leurs dopplegängers vicieux, ou l'Infinity Watch) et Ron Lim se contente de les empiler les uns sur les autres jusqu'à ce qu'il ait rempli les pages. Il n'arrive pas à concevoir une mise en scène dans laquelle chacun serait en train d'accomplir un mouvement logique. Ce défaut de conception souligne l'artificialité de ce type de scènes qui se contente de montrer plein de superhéros s'apprêtant à frapper, sans jamais développer le combat.En soit, "La guerre de l'infini" est une histoire avec une intrigue moteur efficace et une exécution narrative et graphique un peu basique. Ce crossover marque aussi le début de la forme moderne des crossovers : une histoire de base, avec des répercussions dans la majorité des titres mensuels du moment. Heureusement, les épisodes mensuels n'apportaient rien à l'intrigue principale. Il y a également une disparition des civils : l'être humain normal n'a plus aucune espèce d'importance dans ces affrontements très exclusifs où seuls les superhéros et les supercriminels sont admis.Globalement, ce tome propose une aventure épique et cosmique qui ne se contente pas de ressasser les mêmes idées que "Le gant de l'Infini", même s'il y a plus que des ressemblances. Warlock finit de réparer ses erreurs dans "La croisade de l'Infini".

Eternity (Character) - Comic Vine

Eternity was one of the Cosmic Entities in the universe. 1 Biography 2 Powers and Abilities 3 Relationships 3.1 Family 4 Trivia 5 References 6 External Links The walls of the Temple Vault on Morag displayed the four entities that created the Infinity Stones: Entropy, Infinity, Death and Eternity.1 Reality Embodiment: Eternity is the timeless representation of the universe and has unlimited[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. Eternity is a character from Marvel Comics. Having come to be at the beginning of Creation, Eternity is the Abstract Embodiment of Time, and the collective consciousness of all living beings. Alongside his "sister" Infinity, the Abstract Embodiment of Space, he is the "physical" manifestation of the Multiverse itself, representing both Time and Space, and collectively All there Is. Alongside . Throughout his long history, here are Eternity's top ten most overpowered moments in Marvel comics. 10 The Trial of Mister Fantastic. When Reed Richards chose to save the life of Galactus, he was put on trial for that action. Galactus, after all, is the world eater, responsible for destroying a countless number of planets to satiate his cosmic

Eternity - Marvel Comics Database

Earn points for what you already do as a Marvel fan and redeem for cool rewards as a Marvel Insider. (Points/Rewards program available to U.S. residents only.) Unlock the world of Marvel Digital Comics! Your key for reading Marvel Unlimited and Digital Comic purchases across multiple devices.. Eternity is an abstract, relatively omnipotent entity representing all time and reality in the universe. Eternity has been around before the beginning of the universe. He is eternal.. Eternity - Marvel Comics Database. Games Movies TV Video. Wikis. Explore Wikis; Community Central; Start a Wiki; Search This wiki This wiki All wikis | Sign In Don't have an account? Register Start a Wiki. Marvel Database. 260,260 Pages. Add new page. Hubs. Comics Events Games Movies TV Characters. Heroes. Spider-Man (Peter Parker) . Avengers: Infinity (2000) Captain Marvel (2002 - 2004) Doctor Strange (1968 - 1969) Doctor Strange (1974 - 1988) Doctor Strange, Sorcerer Supreme (1988 - 1996) Infinity Crusade (1993) Marvel Universe: The End (2003 - 2004) Thanos Vol. 3: Marvel Universe - The End (2003) The Mighty Avengers (2007 - 2010) Ultimates 2 (2016 - 2017) Warlock and the Infinity Watch (1992 - 1995) Warlock Chronicles

Eternity (Multiverse) - Marvel Comics Database

Every universe in the Multiverse manifests itself as an anthropomorphic being called Eternity.61 The combination of the countless Eternities of individual universes form a multiversal iteration of Eternity.7 1 Overview 2 History 3 Powers and Abilities 3.1 Powers 3.2 Strength level 3.3 Weaknesses 4 Links and References 4.1 Discover and Discuss 4.2 Footnotes Eternity was the embodiment of the. The Eternals are a fictional race of humanoids appearing in American comic books published by Marvel Comics.They are described as an offshoot of the evolutionary process that created sentient life on Earth.The original instigators of this process, the alien Celestials, intended the Eternals to be the defenders of Earth, which leads to the inevitability of war against their destructive. Eternity is a cosmic entity. Eternity came into being at the beginning of time along with his son Entropy. Eternity's purpose is creation: this drive pits him in a constant struggle with Entropy whose goal is destruction. Together they keep the cycles of creation and destruction in balance.