Aucun Homme Ni Dieu Explication Du Film

Aucun Homme Ni Dieu Explication Du Film


image

William Giraldi, né en 1974 dans le Connecticut, enseigne à l'Université de Boston et écrit des critiques littéraires pour le New York Times Book Review. Aucun homme ni dieu, son second roman, mais le premier traduit chez nous, vient de paraître.Russel Core, écrivain et spécialiste des loups, arrive à Keelut un bled perdu au coeur de l'Alaska pour répondre à une lettre envoyée par Medora Slone, une mère dont le jeune fils a été emporté par une meute de loups. Elle souhaite que Core retrouve les restes de son fils afin de faire son deuil et pouvoir ensuite, prévenir son mari Vernon, parti faire la guerre en Iraq. Ainsi débute cet extraordinaire roman de William Giraldi mais vous n'avez aucune idée – quoi que vous puissiez en penser - de la manière dont il se poursuit et je vais tenter de vous en taire le plus possible pour ne pas vous en gâcher la lecture. Si ce roman ne compte que des points forts, il le doit entre autre à sa construction, prenons cette amorce dont je viens de vous parler, tout lecteur averti croit pouvoir imaginer vaguement, un développement plus ou moins proche de romans de ce type lus précédemment. Grave erreur, avec Giraldi vous irez dans des zones géographiques, narratives, psychologiques ou morales dépassant le commun, Aucun homme ni dieu vous entrainera au coeur des ténèbres.Concernant les faits, préparez-vous à de la violence, physique car il y aura des macchabées, climatique car le froid d'Alaska est à peine concevable, morale car William Giraldi nous pousse vers des raisonnements pas toujours acceptables pour nos sociétés dites civilisées. Dans les débuts du roman, deux faits dramatiques nous sont assénés comme des gifles qu'on ne voit pas venir (un peu comme dans le Sukkwan Island de David Vann) et vous êtes faits aux pattes, jusqu'à la fin. le roman de Nature Writing se double d'un thriller très prenant. Ajoutons une touche de fantastique, dans le sens où le chamanisme et les croyances totémiques ont une place importante ici, avec la figure emblématique du loup. Les personnages, outre Russel Core et Medora Slone personnage central par qui tout arrive, Vernon le mari qui reviendra de la guerre dans les sables chauds (contraste génial) avec ses exactions militaires sur les civils, Cheeon son vieux copain de toujours pour le meilleur comme pour le pire et Donald Marium le shérif local. Il ne faut pas oublier de citer Keelut, un bled minuscule doté d'une âme puissante régissant la vie et les moeurs de ses quelques habitants. Un roman dur où l'environnement hostile réanime l'homme primitif qui se débat et s'accommode des lois de la nature mais où la morale traditionnelle ne trouvera peut-être pas son compte. « … il commençait à avoir peur de ce qu'il découvrait : que l'homme n'est chez lui ni dans la civilisation ni dans la nature – parce que nous sommes des aberrations coincées entre deux états. » Un très bon bouquin.

Critique : Aucun homme ni dieu, de Jeremy Saulnier

Aucun homme ni dieu, un film de Jérémy Saulnier | Synopsis : Adaptation du roman Aucun homme ni dieu de William Giraldi avec Jeffrey Wright,Alexander Skarsgard,James Badge Dale,Riley Keough,Julian Black Antelope,Macon[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. Aucun homme ni dieu ne plaira pas à tout le monde, ça, c'est sûr. Film d'enquête misant davantage sur l'ambiance (superbement écrasante) et les images plutôt que les mots, il faudra nous-même analyser les indices. À noter deux choses : une ahurissante scène d'action renvoyant à celle avec le minigun dans Terminator 2 mais en interdit aux moins de seize ans et un Alexander . Ce thriller se déroulant dans un village paumé au fin fond de l'Alaska est tiré d'un roman de William Giraldi racontant l'enquête de Russell Core, un écrivain expert en loups (joué par Jeffrey...

Aucun homme ni dieu - film 2018 - AlloCiné

Dans le fin fond de l' Alaska sauvage, plusieurs enfants disparaissent. Une mère de famille engage un écrivain spécialiste des loups, Russell Core, pour qu'il retrouve son petit garçon. Mais il constate que la population est très hostile à sa présence et à son investigation.... Aucun homme ni dieu rejoue le thème de la relativité de la sauvagerie entre l'humain et l'animal, confrontant son supposé personnage principal, un spécialiste de la chasse aux loups d'âge mûr et fatigué, à l'insondabilité de la noirceur humaine dans une atmosphère désolée propre à s'y prêter (au cœur de l'Alaska). Impliqué dans la découverte d'un crime odieux. Dans un petit village reculé d'Alaska, des loups seraient à l'origine de la disparition de trois enfants. Alors que son mari est sur le front d'une guerre au Moyen-Orient, la mère de l'un deux fait... . Le cadre de Aucun Homme, ni Dieu est connu et très « cinégénique », le récit se déroulant dans les étendues sans fin de l' Alaska qui convoquent immédiatement le souvenir d'autres films tels que Wind River, The Grey, Runaway Train ou encore Insomnia.

Aucun homme ni Dieu, un film Netflix : critique et

Avec Aucun homme ni Dieu, Jeremy Saulnier lui apporte son pendant mystique. Là où Wind River était blanc comme neige, le film de Saulnier devient gris, sombre. Les criminels ont laissé place à des loups, ennemis tout désignés pour le village de Keelut lorsque des enfants se mettent à disparaître.. Le postulat d' Aucun Homme ni Dieu rappelle un peu celui du formidable Wind River, de Taylor Sheridan. Un homme est appelé pour résoudre un mystère et se retrouve au beau milieu d'une communauté semble-t-il régie par ses propos codes. Le tout dans un environnement glacial, perturbant et donc d'autant plus dangereux.. Dans un petit village reculé d'Alaska, des loups seraient à l'origine de la disparition de trois enfants. Alors que son mari est sur le front d'une guerre au Moyen-Orient, la mère de l'un deux fait...