Discours De La Méthode De René Descartes - Poche - Livre

Discours De La Méthode De René Descartes - Poche - Livre


image

Une fois de plus, le système scolaire français aura fait bien du mal à des générations de jeunes esprits en mettant à leur portée une philosophie caricaturée. Parce que préparant un bac scientifique, donc formaté à l'application des principes d'expérimentation et de démonstration mathématique, forcément, je devais étudier Descartes, tandis que les petits camarades trop brouillons pour mériter l'accès à l'excellence devaient se contenter des lubies fumeuses de Sartre ou du docteur Freud.Deux choses m'ont sans doute sauvé, après cette aride première rencontre de la philosophie : d'une part, je lisais, chacun à deux extrémités du "système" cartésien, Pascal et Montaigne en parallèle la maison, comme j'ai lu Platon en meme temps qu'Aristote, et Camus en même temps que Sartre... pour un jeune esprit surtout, il est bon de confronter, d'opposer les maîtres à penser, afin qu'un esprit souple se forge peu à peu sa propre voie. D'autre part, je me révélai vite incapable de suivre la voie scientifique, comme celle, quelques années auparavant, du catéchisme, sans ces questionnements perpétuels, qui m'amènent aujourd'hui à passer plus de temps à butiner sur babelio plutôt qu'à devenir une bête de concours.Quel rapport entre ce témoignage personnel et le Discours de la Méthode de Descartes ? Simplement ce grave quiproquo initial sur le cartésianisme, assimilé, sous l'influence du positivisme du XIXème siècle , à un rationalisme absolu, ce qu'il n'est pas.On ne peut s'en tenir, comme le propose l'édition en Livre de Poche dont je dispose, à balancer les 90 pages du Discours avec la brillante et longue préface de Jean François Revel intitulée "Descartes inutile et incertain". Ce dernier, adepte d'un rationalisme critique rejetant tout système global d'interprétation philosophique ne pouvait qu'approuver la pratique du doute et le recours à l'expérience de la méthode de Descartes, bien qu'elles ne soient finalement qu'une application des principes scientifiques nés durant la révolution copernicienne et galiléenne de son temps. Il ne pouvait manquer pour autant de critiquer vertement -comme tant d'autres modernes- l'erreur fondamentale de Descartes qui, prétendant faire table rase de toutes les réflexions du passé, établit un lien "naturel" entre sa pensée métaphysique et sa doctrine rationaliste sur la seule évidence de sa perception personnelle, de sa foi pourrait-on dire. Nul, mieux que Kant, il me semble, n'a su aussi bien démontrer depuis la vanité de cette démarche, même si on peut alors regretter avec Jean François Revel, que du coup certains penseurs aient depuis développé une philosophie comme système d'interprétation à part entière trop déconnecté de l'observation scientifique du réel. Heureusement, la connaissance scientifique a évolué depuis, et commence à intégrer dans son propre système de valeurs la morale et l'éthique, certaines pratiques hétérodoxes issues de religions millénaires, la sensibilité animale, la relativité des choses et de la toute-puissance de l'homme... Oui, décidément il est bon de lire le Discours de la Méthode, mais pour s'en détacher aussitôt. Ce qu'on peut en conserver en termes de regard critique est bien plus grand et ouvert chez Montaigne ; la rigueur du raisonnement est bien plus grande chez Kant. Et un peu d'humilité portera chacun, littéraire ou scientifique non totalement sclérosé par l'enfermement du spécialisme contemporain et par un système scolaire réduisant la culture générale à un cadavre décharné, à poursuivre la quête infinie de question en question, sur la voie du progrès personnel et collectif, plutôt que de s'en tenir à la réponse en quatre mots du "cogito ergo sum". Je partage cependant certains avis positifs sur l'intérêt des principes de raisonnement et de conduite personnel qu'il pose, assez simplistes, mais efficaces.

Résumé du Discours de la Méthode de René Descartes | Le

Le Discours de la méthode s'ouvre sur la fameuse phrase « le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ». Descartes nous explique dans cette première partie que le bon sens (puissance ou pouvoir de juger) est réparti également chez chaque être humain, mais dépend de la manière dont chaque individu utilise cette faculté.[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. Discours de la méthode (bref résumé) 334 mots | 2 pages Serigne Mouhamed Thiam Le discours de la méthode apparait comme un pan très important dans l'ensemble des productions scientifiques. Jusqu'à sa mort intervenue en 1650, Descartes a contribué à la promotion de la raison. . Discours de la méthode, DESCARTES Partie I Cette première partie est une sorte d'autobiographie intellectuelle, où Descartes nous raconte ce qui l'a poussé à élaborer une méthode destinée à faire progresser la science par un meilleur usage de la raison, qu'il estime être également présente en tout un chacun («le bon sens est la chose du monde la mieux partagée»).

Discours de la méthode - René Descartes. - La philosophie

Descartes rédige le Discours de la méthode en français plutôt qu'en latin, qui était alors la langue de la philosophie, marquant ainsi sa volonté de toucher un large public et de s'éloigner de la philosophie enseignée jusque là. C'est une nouvelle méthode de pensée qu'il propose, grâce à laquelle on pourra raisonner de manière juste en évitant les erreurs.. Résumé du Discours de la Méthode de René Descartes 28 juil. 2019 Par marcsolo 1371 personnes arrêtées à Moscou pendant une manifestation 27 juil. 2019 Par marcsolo. Résumé - Discours de la méthode - René Descartes 5ème Partie - Descartes utilise sa méthode dans tous les domaines du savoir. Elle lui a permis d'écrire un traité scientifique qu'il a renoncé à publier pour ne pas entrer dans des querelles théologiques et dont il ne veut donner que les conclusions. . Le Discours de la méthode (sous-titré Pour bien conduire sa raison, et chercher la vérité dans les sciences) est un texte philosophique publié anonymement par René Descartes à Leyde le 8 juin 1637.

Explications du Discours de la Méthode - Descartes

Le Discours de la Méthode est publié par Descartes en 1637. Voici un résumé des idées énoncées par Descartes dans cet essai, qui servait d'introduction à des traités scientifiques qu'il avait rédigés. Ce résumé est accompagné d'explications et d'analyses pour mieux comprendre les concepts évoqués par Descartes. Première partie du Discours de la Méthode - Descartes. Le Discours de la méthode est une recherche de la vérité dans les sciences = thème. Il s'agit d'un discours dans lequel le penseur met en avant une méthode pour trouver la vérité. Sa rédaction est assez autobiographique car elle correspond à son cheminement de pensée.. " Discours de la méthode pour bien conduire sa raison, et chercher la vérité dans les sciences. Plus la Dioptrique, les Météores et la Géométrie qui sont les essais de cette méthode " : tel est le titre initial de l'ouvrage publié de son vivant par Descartes, le 8 juin 1637.