La Peste Albert Camus Résumé

La Peste Albert Camus Résumé


image

Ce roman publié en 1947 a rencontré un grand succès dès sa sortie.« Rien n'est moins spectaculaire qu'un fléau et, par leur durée même, les grands malheurs sont monotones » écrit Camus. C'est donc avec un souci constant d'objectivité que l'auteur nous entraîne dans ce qu'il appelle l'ordre de la peste « d'autant plus efficace qu'il était plus médiocre. ». C'est aussi la raison pour laquelle le style reste un peu « plat » sans réelle accroche. Les répétitions ne manquent pas à l'image de l'épidémie qui revient inexorablement avec la même rigueur sinistre et la même violence acharnée. « Tout le malheur du monde vient du fait que les hommes ne tiennent pas un langage clair et simplifié ». Nous dit Camus qui lui, utilise des mots simples dans ce roman. Le narrateur suit le docteur Rieux, personnage central de cette histoire. Il relate les choses telles qu'il les voit « selon la justice, la hideuse et dérisoire justice ». Oran est décrite comme une ville algérienne active mais sans attrait spécifique. Deux ou trois rats apparaissent agonisants sur le trottoir. le docteur Rieux constate impuissant qu'ils sont de plus en plus nombreux. Il comprend vite et ne baisse pas la garde .Des malades l'appellent. Les symptômes se répètent. Il tente de les soigner, en vain. Il lutte avec détermination contre la maladie, contre la souffrance mais les victimes se multiplient allant jusqu'à plus de cinq cents morts par jour. Il n'a plus d'illusions et la fatigue l'anéantit. Ses sentiments sont dit-il durcis et desséchés. Les habitants sont mis en quarantaine. Ils sont confinés. Soit ils acceptent soit ils s'évadent. La ville est fermée. Très vite les ressources manquent .C'est la misère.« La peste avait supprimé les jugements de valeur. On acceptait tout en bloc. » C'est dans ce contexte déprimé, dans cette ambiance lourde que Camus illustre la solitude, l'isolement, la résignation pour certains, la violence pour d'autres. le courage ou la lâcheté s'animent au gré des portes qui se ferment, des cimetières qui s'ouvrent. C'est aussi un roman de combat, qui souligne la solidarité, la générosité, la solitude plus ou moins bien vécue, mais aussi les trafics en tous genres parce que l'homme s'adapte parfois aux opportunités qui s'offrent à lui. Camus a été journaliste avant de devenir écrivain. Cette fresque morbide, ce champ de l'horreur je l'ai lu comme un savant reportage. Savant, parce que tout est probablement juste, tant les descriptions cliniques que les mécanismes psychologiques. le plan est soigneusement travaillé et l'ordre quasiment militaire de l'avancement du fléau s'impose sans que le lecteur n'ait besoin de chercher d'autres sources. L'homme est seul, ou en groupe selon les parties du récit. Oran a connu la peste en 1557 et le Cimetière des pestiférés date d'ailleurs de cette période. Ce livre ne pourrait être que ce sinistre reportage d'une période de l'histoire. Albert Camus a probablement eu une autre étincelle en tête. Ce roman semble être aussi une allégorie de la guerre de 39-45.Je viens d'évoquer un ordre quasi-militaire. Alors oui, il y a clairement dans ce récit l'évocation du nazisme, de la guerre. La peste c'est aussi la folie des hommes. le chaos, l'embrigadement. le docteur Rieux se présente avec ses soldats : Tarrou, Panneloux, Cottard. Certains sont résignés d'autres deviennent de valeureux résistants. le confinement ressemble à s'y méprendre à un enfermement. Nous retrouvons : Les fosses communes, le four crématoire, « Les combattants des grandes guerres seulement appliqués à ne pas défaillir dans leur devoir et n'espérant plus ni opération décisive ni l'armistice. » « On peut voir passer « au coeur de chaque nuit d'étranges convois de tramways sans voyageurs, brimbalant au-dessus de la mer. « « de longues queues aux quatre coins de la ville devant les boutiques d'alimentation. » un peu plus loin « Plusieurs centaines de milliers d'hommes piétinèrent encore, pendant des semaines qui n'en finissaient pas. » On parle de peloton d'exécution et pire encore « Ils sont tous dans la fureur du meurtre et ils ne peuvent faire autrement.» « La sentinelle de la peste qui illumine le four peuplait les camps d'ombre aux mains vides. ». Un vocabulaire soigneusement choisi pour sa puissance évocatrice. La peste c'est aussi le mal. L'homme n'est plus confronté à une épidémie mais au mal par excellence. Camus saisit l'occasion de glisser un passage sur la religion, un autre sur la politique, sur la médecine. Il faut lutter nous dit-il. Lutter avec humilité et lucidité. Les grands discours sont vains. Il faut agir.J'ai relu avec jubilation Voyage au bout de la nuit il y a très peu de temps. Si l'ambiance générale du roman met en évidence le fait que Céline ne croit pas du tout dans la bonté des hommes Camus nous dit au contraire qu "il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser. ». C'est je crois, la colonne vertébrale de toute son oeuvre même lorsqu'il évoque le pire des fléaux. Son empathie allège parfois le sujet de l'histoire qu'il raconte. Ce roman n'est pas un moment de plaisir j'en conviens et je ne suis pas étonnée de voir qu'au fil des années qui passent les élèves peinent toujours à lire « La peste ». Mais je l'ai vécu comme un roman d'étude lucide et convaincant. Un roman ou les mots simples, directs sont souvent l'occasion de méditer sur de grands sujets, sur de grands sentiments. Un récit sur l'amour, sur la souffrance et sur l'exil. Un livre d'action ou l'auteur nous demande d'ouvrir les yeux et de rester humain. C'est à mon avis un très grand roman qui occupera encore très longtemps une place de choix dans le classement des livres qui comptent et qu'il faut avoir lus.

Résumé détaillé de La Peste par parties

Première partie. À Oran, un jour d'avril 194., le docteur Rieux découvre le cadavre d'un rat sur son palier. Il accompagne au train son épouse, qui part se soigner à la montagne. Tandis que d'autres rats affluent dans la ville et agonisent, le concierge du docteur succombe à un mal violent et mystérieux. Les morts se multiplient.[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. Albert Camus, lui, remplit dans cette chronique son métier d'homme en donnant un sens particulier à l'épidémie. La maladie est en réalité le reflet des guerres qui touchent Oran pendant la période d'écriture du roman. . Résumé de la Peste La Peste est publié en 1947 et vaut à Albert Camus son premier grand succès de librairie : 161 000 exemplaires vendus dans les deux premières années. Ce roman s'est vendu, depuis, à plus de 5 millions d'exemplaires, toutes éditions françaises confondues. La Peste est bâti comme une tragédie en cinq actes.

Fiche sur La Peste de Camus : résumé et analyse

La Peste est un roman d' Albert Camus publié en 1947 et ayant reçu le prix des Critiques la même année. Il appartient au cycle de la révolte rassemblant trois œuvres de Camus, La Peste, L'Homme révolté et Les Justes qui ont permis en partie à son auteur de recevoir le prix Nobel de littérature en 1957.. Résumé détaillé de La Peste par parties L'ouvrage « La peste » a été publié pour la première fois en 1947. Son succès n'a été reconnu que quelques années plus tard. Cette tragédie écrite par Albert Camus se présente en cinq actes.. En 1955, Camus précise : « "La Peste", dont j'ai voulu qu'elle se lise sur plusieurs portées, a cependant comme contenu évident la lutte de la résistance européenne contre le nazisme ». La peste est l'allégorie du nazisme, une grave maladie politique contagieuse et mortelle encore dénommée « la peste brune ». . Albert Camus publie La Peste en 1947. Ce livre est son premier grand succès : 161 000 exemplaires vendus dans les deux premières années. Il s'inscrit dans le cycle de la révolte avec sa pièce de théâtre Les Justes (1949) et son essai L'Homme révolté (1951). Dans ce cycle, il évoque les maux de l'histoire dont les hommes eux-mêmes sont responsables.

Résumé : La Peste de Camus - Bacfrancais.com

Le 16 avril 1940, à Oran. Le Docteur Rieux découvre un rat mort dans les escaliers de son immeuble. Sans doute le fait de quelques pitres, suggère le concierge. Le Docteur Rieux accompagne son épouse.. La Peste est un roman d'Albert Camus, sorti en 1947. Il fait parti du cycle de la révolte dans l'œuvre de l'auteur, qui rassemble deux autres ouvrages : L'Homme révolté et Les Justes. Ce cycle fait suite au premier, celui de l'absurde (dont L'Etranger fait partie).. Dans son œuvre, Albert Camus fait état de la condition humaine prisonnière de son destin, illustrée par la terrible peste, maladie redoutée pour ses effets dévastateurs. La peste ou l'expérience de la détresse humaine. Dans la ville d'Oran envahie par la peste, l'homme n'est plus, il devient souffrance.