Résumé De La Guerre Froide

Résumé De La Guerre Froide


image

Cet ouvrage, publié aux États-Unis en 2005 et disponible en français depuis 2019 grâce aux Belles Lettres et à une traduction de John E. Jackson, constitue une excellente synthèse de cette période appelée guerre froide qui a caractérisé les relations internationales de 1947 à 1991. Elle vit les deux superpuissances vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis et l'Union soviétique, s'opposer sur les plans idéologique, politique, militaire, économique et culturel sans toutefois jamais basculer vers l'affrontement direct et la confrontation atomique. Il n'en reste pas moins que de nombreux conflits périphériques sanglants, opposant indirectement Américains et Soviétiques via leurs alliés respectifs, ont vu le jour tout au long de la période. La seule exception, que rappelle fort justement l'auteur, a eu lieu pendant la guerre de Corée (1950-1953) lors de laquelle des pilotes de chasse américains ont été ponctuellement mais directement confrontés à leurs homologues soviétiques. Ce fut la seule et unique fois et le fait a volontairement été caché par les deux Grands. Atypique dans sa configuration, la guerre froide, opposition d'un genre nouveau fondée sur l'incompatibilité de deux modèles, engendra pendant presque un demi-siècle un équilibre précaire que Raymond Aron qualifia, dès 1948, d'une formule lumineuse « paix impossible, guerre improbable ». L'ouvrage de John Lewis Gaddis, professeur d'histoire militaire et navale à l'Université de Yale, est intéressant à plusieurs titres : > il permet tout d'abord au lecteur d'intérioriser les fondamentaux de la guerre froide, d'en assimiler les « règles » et de (re)découvrir sa chronologie faite de crises paroxystiques et d'épisodes de détente. C'était une époque où les mots d'internet, de mondialisation, de transparence, d'immédiateté n'avaient pas lieu d'être et où les opinions publiques apprenaient par la presse l'histoire au jour le jour. > Il met en second lieu bien en perspective la nature et le contenu des multiples temps forts qui ont rythmé la période, du blocus de Berlin (1948) à l'effondrement du bloc de l'Est (1989-1991), dont certains ont failli, à l'instar de la guerre de Corée (1950-1953) ou de la crise de Cuba (1962), déboucher sur l'apocalypse nucléaire. > Il décrit par ailleurs parfaitement le profil et la psychologie des dirigeants qui ont été les grands acteurs de la période et dont quelques-uns ont pu laisser l'impression de jouer avec le feu, tels Mao, sincèrement convaincu qu'il fallait utiliser l'arme nucléaire pour repousser les Américains, ou Khrouchtchev qui a, plus d'une fois, usé d'une rhétorique laissant penser qu'il pouvait en faire usage. le lecteur appréciera tout particulièrement l'analyse que Gaddis fait de Gorbatchev qui a vainement tenté de réformer le système socialiste en conjuguant glasnost et perestroïka, jusqu'à ce que le processus qu'il a volontairement engagé échappe à tout contrôle et débouche sur la désintégration du bloc soviétique qu'absolument personne n'avait anticipé ni même envisagé. > Il souligne enfin, pour ceux qui l'avaient oublié, que la chute du Mur de Berlin en novembre 1989 est survenue de façon totalement inopinée puisque les garde-frontières, dépassés par l'ampleur de la foule massée à proximité des points de passage - sur fond de manifestations démocratiques dans toute la RDA - ont décidé d'ouvrir les portes et d'autoriser le passage des Berlinois de l'Est à l'Ouest sans demander l'accord de leur hiérarchie et, partant, des autorités est-allemandes. Une décision lourde de conséquences puisqu'elle a radicalement changé le cours de l'Histoire. Véritable roman-monde d'une histoire pas si lointaine, l'étude, aussi sérieuse qu'analytique de John Lewis Gaddis, se distingue par son caractère vivant et accessible. Seul regret pour le lecteur : toutes les références bibliographiques citées sont en anglais, laissant à penser que les recherches européennes sur la guerre froide ne comptent pas, ce qui est évidemment un non-sens. Si les Américains ont été les vainqueurs de la guerre froide, ils ne l'ont pas nécessairement été sur le plan historiographique, même s'ils se plaisent à le penser.

Guerre froide/Annexe/Résumé — Wikiversité

Fiche de synthèse : LA GUERRE FROIDE La guerre froide est une période de tensions et de confrontations idéologiques et politiques entre les États Unis et l'URSS. Chaque camp combat l'autre tout en évitant de déclencher une guerre ouverte. Comment le monde en est-il venu à se diviser en deux blocs opposés ?[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. La guerre froide, commence en 1947 après la fin de la Seconde Guerre mondiale et se termine entre 1989 et 1991, est une période de tensions et de menaces de conflits principalement entre les deux pays les plus puissants de l'époque (appelés « superpuissances ») : l' Union soviétique (URSS) et les États-Unis. . Surtout, en 1962, la crise de Cuba est un sommet de la Guerre froide : les Soviétiques ont installé des fusées sur l'île de Cuba, située à 150 kilomètres de la Floride. Le Président Kennedy ordonne un blocus militaire de l'île alors que les navires soviétiques approchent.

La Guerre Froide | Superprof

Résumé: Dès la conférence de Téhéran en 1943, le futur sort de l'Allemagne est étudié par les Alliés convaincus de remporter la guerre après l'arrêt de l'expansion allemande.. Guerre froide/Annexe/Résumé », n'a pu être restituée correctement ci-dessus. Sommaire. 1 La Guerre froide (1945 — 1991) 1.1 La Guerre froide de 1945 à 1991; 1.2 Des crises graves opposant les deux blocs; 2 Une détente nécessaire mais fragile entre les deux "Grands" (1953 — 1975) 3 1975 — 1991 : le retour de la tension et la fin de la Guerre Froide. 3.1 Un climat de nouveau tendu. La notion de guerre froide souligne l'incompatibilité des idéologies marxiste-léniniste d'une part et capitaliste-libérale d'autre part. Cette expression insiste sur la bipolarité du monde, partagé entre les deux idéologies: à l'Est le communisme, à l'Ouest le capitalisme. . La guerre froide est multi-dimensionnelle, davantage portée par les différences idéologiques et politiques entre les démocraties occidentales et les régimes communistes que par des ambitions territoriales. Elle a de fortes répercussions dans tous les domaines : économique, culturel, scientifique ou encore sportif et médiatique.

Résumé court de la Guerre froide (1947 - 1991) - 5 étapes

Nous ferons un court résumé de la guerre froide et nous verrons comment se termine la guerre froide, qui eut lieu suite à la Seconde Guerre mondiale, et qui oppose de 1947 à 1991 l' URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques) - défenseur du communisme et de l'économie contrôlée par l'Éta t - aux États-Unis, défenseurs de l'idéologie libérale, de la démocratie et du capitalisme.. Peu à peu la guerre froide touche tous les continents et débouche, en 1950, sur la guerre de Corée (En 1950, la Corée du Nord (soutenue par l'URSS) envahit la Corée du Sud (soutenue par les Etats-Unis). Ce conflit devient un prétexte pour les deux blocs de s'affronter militairement.. Cette guerre est froide car il n'y a pas d'affrontement direct entre les deux grands, mais des affrontements par pays interposés qui reflètent bien la rivalité idéologique. Ces conflits prennent aussi bien des caractères militaires, économiques ou politiques. La guerre froide débute en Europe dès 1947 avant de s'étendre en Asie.